Éblouissant HORA ROMANESCA à BOURISP !

Couleur, rythmes échevelés, mélodies envoutantes, pas un instant pour reprendre souffle dans ce prodigieux feu d’artifice de danses et chants de Transylvanie que le quintette (cordes et piano) Hora Romanesca nous a offert en ce mardi 11 août dans le cadre magnifique de l’église de Bourisp.

Hora Romanesca Bourisp Vallée d'Aure Festival des petites églises de montagne

Hora Romanesca en l’église Notre-Dame de Sescas à Bourisp – Photo © Bernard Caillet

Ces musiques hongroises et roumaines ont été collectées et transcrites par le compositeur Eugène Oreste de Maurizi (quête moins connue, et c’est dommage, que celle de Bartòk et Kodaly) lors de ses voyages en Europe Centrale au début du XXe siècle.
Céline Lesage au violon est tout simplement fabuleuse! Elle se joue de toutes les difficultés avec une aisance souriante et infatigable, jonglant sur la chanterelle, sautillant sur plusieurs cordes, ses petits doigts agiles papillonnant de toute part et l’archet magistralement efficace et ferme donnant un son chaud, prenant, qui nous emporte vers ces contrées d’Europe Centrale.

Eric Lesage l’accompagne avec maestria au piano, et Nirina Betoto à l’alto, Jérôme Cuvillier au violoncelle et Jean-Louis Ladagnous à la contrebasse, tous donnent la réplique avec une maîtrise parfaite, reprenant les thèmes comme en se jouant, un parcours sans faute pour ce quintette, pas une seconde d’ennui devant un public haletant et conquis! Il faut dire que le programme est parfaitement équilibré.

Le premier morceau nous jette dans l’ambiance: Hora Romanesca est une danse roumaine; suit Magyar Puszta (Hongrois) et tout s’enchaine… Les beaux Airs Bohêmiens de Sarasate joués en Duo par Céline et Eric Lesage restent un moment d’émotion pure, et 2 extraits du quintette « la Truite » de Schubert nous écartent un instant de Maurizi que nous retrouvons  avec Yarou Yarou, puis des harmonies typiques des Carpates dans la belle chanson du Bouvier…

Une formidable ovation accueille la fin du spectacle, et les musiciens nous offrent encore 2 Bis: la célèbre Csardas de Monti, et Tes Yeux Noirs de Maurizi.
La soirée se poursuit avec un pot convivial offert par la mairie, les musiciens participent et l’échange se prolonge bien tard dans la nuit…

Notre prochain spectacle se déroulera en l’église de Sailhan, mardi 18 août à 21h. Le groupe Cantar nous conduira des Andes à Buenos Aires, des Indiens au Nuevo Tango.
B.F-E

Ce contenu a été publié dans Comptes-rendus de concerts, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire