Production originale du Grand Orphéon à Saint-Lary

En ce mardi 2 août, des airs inhabituels ont résonné en la chapelle Sainte-Marie de Saint-Lary. Il s’agissait de ceux élaborés par le Grand Orphéon, 3ème formation à être invitée, en cette saison estivale, par le Festival des petites églises de montagne.

Les musiciens ont joué, ce soir-là, un répertoire composé d’improvisations multiples allant du baroque à nos jours en passant par des musiques populaires, du jazz, et des compositions originales.

Cécile Grabias à la flûte traversière, et auprès d’elle le tubiste Laurent Guitton, l’accordéoniste Jean-Luc Amestoy (remplaçant Grégory Daltin initialement prévu) et le vocaliste contre ténor et compositeur Nicolas Calvet, ont séduit un public dense qui découvrait ces harmonies et ces sonorités originales à travers des écritures et réécritures à la fois savantes et inattendues.

Une alchimie du plus bel effet sonore …

Ces excellents artistes, tous nantis de brillantes médailles et prix de Conservatoires, alliant pour certains l’enseignement et les récitals, nous ont permis de découvrir de nouvelles possibilités d’associations d’œuvres entre elles, d’instruments, et d’utilisation de la voix qui est traitée ici comme un simple instrument (ainsi que le « joue » Nicolas Calvet dont les doigts miment un « jeu » durant son chant vocalisé).

« Felka Miotta » de François Thuillier, interprétée par le Grand Orphéon le 2 août 2016 en l’église Sainte-Marie de Saint-Lary Soulan.


Grand Orphéon à Saint-Lary le 2 août par festival-petites-eglises-montagne

Tous les morceaux ont été choisis « en regard » avec d’autres musiques, selon une association mystérieuse. Le concert a débuté sur l’émouvant Kaddisch de Maurice Ravel associé à Badhra d’Anouar Brahem (Inde), pour s’achever sur la Danza de Rossini liée, elle, au « Soir de Paris » traditionnel et à une composition du tubiste.

Un bis a permis à l’orchestre d’interpréter « Spiritual » une magnifique oeuvre de Charlie Haden, dédiée à Francis Tisné auquel les musiciens ont rendu hommage.

La soirée s’est achevée avec les artistes autour d’un pot sympathique offert par l’hôtel Mercure.

Le prochain concert nous retrouvera à l’église de Vielle-Aure autour du Duo Lesage – piano et violon, pour un « Violon itinérant » qui nous conduira à travers l’Europe romantique du XIXe siècle…(rappelons que les portes doivent impérativement être fermées dès le début du concert : 21h.)

B.F.E.

Ce contenu a été publié dans Comptes-rendus de concerts, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire