Hommage à Astor Piazzolla à Bourisp le 21 juillet

Après le concert de Bogha à Guchen, le jeudi 21 juillet en l’église Notre-Dame de Sescas à Bourisp, on changera de continent. Le Duo Yakaira, vous proposera de visiter l’Argentine et sa tradition du Tango; le compositeur Astor Piazzolla sera à l’honneur dans cet « Hommage », avec les cordes frappées du piano brillant de Sybil Nouguier et l’accordéon langoureux d’Angel Villart : une soirée dépaysante entre rêves et figures de danse.

Modalités pratiques :
A noter que pour les concerts du Festival, le port du masque est recommandé et qu’il n’y aura pas d’entr’acte. 
Une corbeille recueillera à la sortie de l’église vos dons, bienvenus pour nous aider à maintenir le haut niveau de cette manifestation. Pour nous aider vous pouvez aussi adhérer à notre association et bénéficier d’un abattement fiscal de 66% du montant de l’adhésion ou du don.

Sur Notre-Dame de Sescas

“L’église actuelle date pour l’essentiel du 16e siècle. Le culte local de la Vierge serait lié à la découverte miraculeuse d’une statue de la Vierge par un bœuf au lieu de Sescas, emplacement de l’église actuelle. Bourisp fut un lieu de pèlerinage important dans la région, avec une procession le jour de l’Ascension. Le clocher-porche, construit après 1513, serait l’œuvre de Guilhem Christia. Le bas-côté nord a été ajouté en 1583, date portée sur le pilier central, par le maçon Bernard Labarthe, de Sarrancolin. La flèche octogonale a été élevée en 1868. D’autres travaux, concernant la tribune et l’agrandissement des fenêtres, eurent lieu en 1871, sur les plans de l’architecte Durand.”

“Tout l’intérieur de l’église était décoré. Les peintures les plus anciennes, datables de la fin du 14e siècle, ont été découvertes dans le chœur lors des travaux de restauration de 1996-1997. Elles sont très lacunaires. Les autres, réparties dans l’ensemble de l’église (tribune, nef, bas-côté et chœur), ont été exécutées à la fin du 16e siècle, probablement entre 1589 et 1592. La Passion du Christ, qui orne les murs du bas-côté nord, est datée de 1589 et signée Ramond Sabatier par une inscription. Une autre inscription, sur le mur sud de la nef, indique que la “peinture”, c’est-à-dire sans doute l’ensemble du décor de l’église, a été achevée en 1592. Il semble que plusieurs peintres soient intervenus dans l’exécution de ce décor. Dix peintures ont fait l’objet d’une étude particulière : une dans le porche (les Péchés capitaux), cinq dans la nef ( Arbre de Jessé, Jugement Dernier, Baptême du Christ, Martyre de saint Etienne, saint Antoine et saint Sébastien), deux dans le bas-côté (Passion du Christ, Tétramorphe et Docteurs de l’Eglise), trois dans le chœur (Mort de la Vierge, Couronnement de la Vierge, Vierge assise).”
Source : Base Mérimée

intérieur de l'église de Bourisp peintures murales
Photo © Pierre Duffour Les magnifiques peintures murales de l’église de Bourisp
Ce contenu a été publié dans Programmation 2022. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.